Rapport l’OFEV – L’augmentation des valeurs limites engendrerait une irradiation forcée encore plus grande, avec des effets néfastes sur la population et l’environnement.

Communiqué de presse du 28.11.2019

Publication du rapport «Téléphonie mobile et rayonnement» du groupe de travail de l’OFEV

L’augmentation des valeurs limites engendrerait une irradiation forcée encore plus grande, avec des effets néfastes sur la population et l’environnement.

Les cantons et les communes doivent revendiquer sans plus tarder la mise en œuvre d’un concept de télécommunication mobile orienté vers l’avenir qui se base sur la séparation de la couverture réseau intérieure et extérieure, permettant ainsi une réduction du rayonnement.

Les points essentiels du rapport de l’OFEV :

  • Le rapport présente des scénarios allant du statu quo avec les valeurs limites actuelles de 6V/m jusqu’à la revendication maximale d’une augmentation jusqu’à 20V/m. Pour des raisons de temps et de coûts, l’option favorisée semble être une augmentation des valeurs limites, ce qui engendrerait une augmentation massive du rayonnement avec un risque accru de conséquences sanitaires. Pour rappel : le Conseil des Etats s’est prononcé à deux reprises contre une augmentation des valeurs limites.
  • Le rapport montre aussi deux stratégies orientées vers l’avenir avec la proposition d’une séparation de la couverture réseau mobile et Internet intérieure et extérieure. En supprimant le concept absurde actuel selon lequel les espaces intérieurs doivent être desservis par des antennes situées à l’extérieur, il est possible d’envisager une baisse significative des valeurs limites afin de bénéficier d’espaces de vie intérieurs et extérieurs faiblement irradiés.

« La Confédération et les opérateurs doivent initier sans plus tarder la mise en œuvre d’un concept permettant une réduction de l’irradiation grâce à la séparation de la couverture réseau intérieure et extérieure, ce afin de préserver la santé de la population et l’environnement. », affirme Peter Schlegel, membre du comité de frequencia.

Jusqu’ici, les autorités et les opérateurs de téléphonie mobile n’ont pas prêté attention aux développements et aux mesures pour une couverture en télécommunication mobile faible en rayonnement et économe en énergie. Avec l’introduction de la 5G, il est temps, notamment en raison de ses particularités techniques, de repenser en profondeur comment envisager le développement du réseau.

Il est régulièrement dit que le téléphone portable est la source de rayonnement personnelle la plus néfaste. Plus la connexion est mauvaise, plus il rayonne. Il est donc recommandé de veiller à avoir une bonne connexion. Par ailleurs, environ 80 pour cent des communications mobiles ont lieu à l’intérieur des bâtiments. Les ondes doivent traverser les murs et perdent alors de l’énergie. Il serait beaucoup plus pertinent de prévoir que les antennes extérieures ne desservent plus que les utilisateurs et utilisatrices à l’extérieur et qu’à l’intérieur il soit fait recours au réseau fixe. Pour cela, il faut de préférence privilégier l’option sans rayonnement avec un câble. Ou alors sans fil avec des puissances d’émission réduites au minimum afin de protéger la santé des habitants et celle des voisins.

frequencia se prononce contre toute forme d’augmentation des valeurs limites des installations, que ce soit de manière officielle par une augmentation chiffrée ou de manière détournée par le moyennage des mesures, ainsi qu’à un affranchissement de la limite d’émission (VLinst) pour les installations.

frequencia revendique la séparation entre la couverture réseau intérieure et extérieure pour la télécommunication mobile de même qu’un abaissement des valeurs limites des installations. Elle revendique par ailleurs une protection face aux rayonnements non consentis dans les espaces intérieurs.

frequencia fonde ses exigences sur la base de deux décennies d’expérience pratique et est en contact direct avec les personnes qui souffrent des rayonnements des télécommunications mobiles. D’innombrables études indépendantes viennent par ailleurs confirmer ces expériences.

frequencia lance une initiative au printemps 2020 afin de réduire l’irradiation de la population par les ondes sur la base du concept de la séparation de la couverture réseau intérieure et extérieure et d’une diminution des valeurs limites. Vous trouverez notre communiqué de presse.

Pour de plus amples informations
Allemand : Peter Schlegel 044 984 14 67 / 044 984 00 39
Français et anglais : Tamlin Schibler Ulmann 024 420 22 86 / 079 394 79 83

connected to life – frequencia s’engage pour une utilisation consciente des technologies numériques afin de réduire les effets néfastes sur l’homme et la nature. Pour un monde où la technologie est au service du vivant et non l’inverse

Source = Press releases in French and German