EHS : l’insoutenable déni fédéral


Léon Warnier – Bonjour,

Voici le lien de l’article de M. Karim Di Matteo, intitulé « Avec l’arrivée de la 5G, où pourrai-je survivre? », qui a été publié dans 24 heures, le 22.01.2019, en page 3.

Je vous recommande le site Electrosmogtech.ch de M. Olivier Bodenmann, ingénieur électricien EPFL.

En 2015, des médecins et scientifiques éminents et sans conflit d’intérêts, ont signé la Déclaration de Bruxelles, dont vous trouverez un extrait ci-après, appelant à la reconnaissance de l’électrohypersensibilité (EHS) et de la sensibilité aux produits chimiques multiples (MCS):

« Au vu de nos connaissances scientifiques actuelles, nous appelons instamment tous les organismes et institutions nationaux et internationaux, plus particulièrement l’OMS […], à reconnaître l’EHS et [la] MCS comme de vraies pathologies considérées comme des maladies sentinelles annonciatrices d’un problème de santé publique majeur dans les années à venir dans le monde entier […].

L’inaction a un coût pour la société et n’est plus une option désormais.

[…] unanimement, nous […] exigeons d’urgence la reconnaissance de cette pathologie, à tous les niveaux, […] pour que les personnes puissent bénéficier d’outils de diagnostic adaptés, de traitements innovants et, par-dessus tout, que les mesures majeures de prévention primaires soient adoptées et priorisées, dans la perspective de cette pandémie mondiale.

[…] appliquant le principe de précaution, nous recommandons unanimement […] que des mesures réglementaires réelles de précaution s’appliquant aux enfants et aux autres sous-groupes de population vulnérables soient prises d’urgence […]. »

Source: EHS-MCS.org

En 2004, un groupe de travail scientifique de l’OMS, réuni à Prague, a reconnu la réalité médicale de l’EHS.

La Suède, la Norvège, la Finlande, le Danemark, l’Islande et le Royaume-Uni ont reconnu l’EHS.

En 2018, l’Agence nationale française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a reconnu la réalité des troubles présentés par les personnes intolérantes aux ondes électromagnétiques et a recommandé leur prise en charge.

Tout être vivant est par nature électrosensible. Chacun peut devenir EHS.
Selon des médecins et scientifiques sans conflit d’intérêts, il y a déjà en Suisse quelque 800.000 EHS.

Ce scandale sanitaire va éclater. Les décideurs politiques devront assumer leurs responsabilités.

Céder au lobbyisme forcené des opérateurs de téléphonie mobile et de l’industrie du sans-fil conduit à sacrifier une frange croissante de la population, à commencer par les enfants.

Face à la pandémie annoncée, le déni fédéral de l’EHS est insoutenable.

Meilleures salutations – Léon Warnier

Lic. iur. – Lic. crim.
leon.warnier-at-gmail
Antennes-Santé-Responsabilités (ASR)
Information, assistance et conseils gratuits:

  • aux électrohypersensibles (EHS),
  • et aux opposants à des antennes-relais.

Télécharger la lettre – 26.01.2019

Electrosmog: Au chevet des personnes électrosensibles

Les champs électromagnétiques (CEM) peuvent-ils causer des troubles du sommeil, des maux de tête, des baisses de concentration et des maladies cardiovasculaires? D’aucuns en sont convaincus, car ils réagissent aux natels, aux téléphones sans fil et aux ondes informatiques. Ou se sentent chroniquement malades depuis qu’une antenne de téléphonie mobile ou une ligne à haute tension a été installée près de chez eux.

Voir l’article complet :

Additional reading Electrosensitivity