Ondes électromagnétiques, Système Immunitaire et Coronavirus

01 April 2020 Olivier Bodenmann Electrosmogtech.ch

La pandémie du CovID-19 a pris naissance dans la ville chinoise de Wuhan, qui a été l’une des premières villes au monde à être équipée des trois bandes de fréquences pour le nouveau standard de téléphonie mobile 5G, et qui est donc exposée à un niveau de radiations élevé. Coïncidence ou non?

Le Pr. Klaus Buchner, membre du Parlement européen pour le Parti écologiste démocratique (ÖDP) : « Il peut être exclu avec certitude que le virus corona ait été causé par les rayonnements non ionisants (RNI) émis par la téléphonie mobile. Mais il est prouvé que la propagation des virus est favorisée par ces rayonnements ». La 5G, en intensifiant ces rayonnements, pourrait donc contribuer à entretenir la pandémie, voire même l’accélérer.

En effet, avant même la crise du coronavirus, l’effet des rayonnements non ionisants sur le système immunitaire avait été étudié [1]. Les résultats semblaient initialement contradictoires. Cependant, on s’est vite aperçu que les contradictions pouvaient être facilement expliquées : les rayonnements sur du court terme stimulent le système immunitaire, alors que les rayonnements sur du long terme l’inhibent. On sait, en particulier pour les virus, comment ces radiations favorisent leur propagation et affaiblissent ainsi l’effet du système immunitaire : les ondes électromagnétiques ouvrent les canaux calciques voltage-dépendants (vGCC), ce qui favorise la réplication des virus. Cela a même été confirmé expérimentalement pour un autre coronavirus, un proche parent du coronavirus actuel [2]. Cela ouvre même la possibilité d’une thérapie avec des médicaments qui bloquent ces canaux calciques. Des études cliniques ont été menées, notamment dans le cas de la pneumonie, qui démontrent que cette méthode permet de guérir à un stade précoce [3].

Le professeur Buchner recommande de réduire autant que possible l’exposition à ces rayonnements, c’est-à-dire de se passer de téléphones sans fil, de WLAN (WiFi), de Bluetooth, de compteurs intelligents et de passer les téléphones mobiles en mode avion.

LIRE L’ARTICLE COMPLET EN FORMAT PDF

Source – Electrosmogtech.ch – Ondes électromagnétiques, système immunitaire et coronavirus


Pandémie de coronavirus

RTS.ch info – la fronde ne faiblit pas contre le port du masque a lecole primaire Publié le 14 janvier 2022 à 21:00 Modifié le 18 janvier 2022 à 14:00

11:45 p.m.
Aucune demande de réparation liée aux effets des vaccins n’a été acceptée

Une centaine de demandes pour des dommages présumés dus au vaccin contre le Covid-19 ont été déposées jusqu’ici auprès de la Confédération. Berne n’est entré en matière sur aucune d’entre elles. Les exigences formelles ne sont pas remplies, a indiqué vendredi le Département fédéral de l’intérieur (DFI).

Dans ce genre de situations, la responsabilité de la Confédération est subsidiaire. D’éventuelles demandes de réparation doivent être adressées dans un premier temps aux fabricants du vaccin, aux médecins ou aux assurances maladie.

Confirmant une information des médias du groupe CH-Media, le DFI précise que les demandes concernaient des dommages les plus divers et plus ou moins graves. Des problèmes de fatigue, de sudation ou d’engourdissement ont été évoqués, mais aussi des migraines accompagnées de troubles de la vue, de l’incontinence ou des problèmes de pression. Une thrombose occulaire avec diminution de la vue a aussi été signalée.

Pour autant, ces symptômes ne sont pas confirmés comme étant liés de manière causale à la vaccination. Si tel devait être le cas, les autorités doivent prendre en charge les dommages liés à une vaccination qu’elles ont recommandée. La loi sur les épidémies prévoit que la Confédération et les cantons se partagent les coûts.

Source – RTS.ch info – la fronde ne faiblit pas contre le port du masque a lecole primaire