Les smartphones définitivement bannis des écoles vaudoises

Les smartphones définitivement bannis des écoles vaudoises
rts.ch/info, 26 juin 2019

Les téléphones portables seront interdits durant les cours, les récréations, les sorties scolaires et les camps des écoliers vaudois jusqu’en 11P. Le Département de la formation a pris cette décision après une expérience pilote jugée concluante.

Depuis la rentrée 2018-2019, dix établissements scolaires testent une telle interdiction. Concrètement, les écoliers doivent éteindre et ranger smartphones et dispositifs connectés personnels durant le temps scolaire, rappelle jeudi le Département de la formation et de la jeunesse (DFJC).

Qualifiée de bénéfique par « la quasi-totalité des acteurs concernés », l’expérience s’étendra dès la prochaine rentrée à tous les écoliers du cycle obligatoire. Les parents bénéficieront de conseils sur l’utilisation des écrans qui seront ajoutés à l’agenda dès la rentrée d’août.

« Renforcer les échanges »

L’objectif de cette mesure est de favoriser la concentration, la capacité d’apprentissage et les interactions. Reste que ces outils peuvent être utilisés à des fins pédagogiques.

« L’interdiction des téléphones portables à la récréation va renforcer les échanges entre les élèves qui est essentielle au développement des enfants », avait expliqué la conseillère d’Etat Cesla Amarelle avant le lancement du projet pilote en août 2018.

ats/gma

Source – Smartphones definitivement bannis des ecoles vaudoises

avec – L’interview de Cesla Amarelle, conseillère d’Etat en charge de la formation


Switzerland: Smartphones definitively banned from schools in canton Vaud
rts.ch/info, 26 June 2019 – translation

Mobile phones will be banned during classes, breaks, school outings and camps for Waldensian schoolchildren in canton Vaud until 11P [age 15]. The Training Department made this decision after a pilot experiment that was deemed successful.

Since the start of the 2018-2019 academic year, ten schools have been testing such a ban. In concrete terms, schoolchildren must turn off and store smartphones and connected personal devices during school hours, says the Department of Training, Youth and Culture (DFJC) on Thursday.

Described as beneficial by « almost all the actors concerned », the experience will be extended to all pupils in the compulsory cycle from the next school year onwards. Parents will benefit from advice on the use of the screens that will be added to the agenda as of the beginning of the August school year.

« Strengthen exchanges »

The objective of this measure is to promote concentration, learning ability and interaction. However, these tools can be used for educational purposes.

« The ban on mobile phones at recess will strengthen exchanges between students, which is essential for children’s development, » explained State Councillor Cesla Amarelle before the launch of the pilot project in August 2018.

ats/gma

English Translation Source – Original article in French

Notre Conseil fédéral est-il bien informé concernant la 5G?

www.alerte.ch, mai 2019

Suite à la décision de plusieurs cantons et communes de déclarer un moratoire sur la 5G, la presse nous informe que l’Office fédéral de la communication (OFCOM) a déclaré qu’il n’existe aucune base juridique permettant aux cantons et communes de protéger leurs populations du rayonnement de la téléphonie mobile. Cette déclaration s’inscrit dans la façon désastreuse dont se déroule le déploiement de la 5G. Nos sept Sages sont-ils suffisamment informés?

Bern BR Members 2019

C’est la question que se pose l’ARA. Le lundi 6 mai, les sept membres du Conseil fédéral ont reçu de la part du Comité de l’ARA un fascicule de 427 pages contenant des documents réglementaires et scientifiques. Dans la lettre d’accompagnement de 6 pages, nous lisons, dans le dernier paragraphe:

Dorénavant, par votre entremise, le gouvernement suisse et ses divers départements ne pourront plus prétendre publiquement qu’ils ne sont pas au courant des effets délétères des ondes électromagnétiques sur le Vivant. Ce document de 427 pages et sa lettre d’accompagnement ont été dûment déposés et enregistrés comme copies aux bons soins d’un notaire vaudois, en son Etude. Il a été distribué à qui de droit. Enfin, il pourra servir de base légale, ici en Suisse, dans la résolution de potentiels futurs litiges ou procès sanitaires et environnementaux. Dont acte.

Ce fascicule est arrivé le lundi 6 mai à 08h00 à la chancellerie fédérale. En bref l’Association Romande Alerte aux ondes électromagnétiques demande aux autorités cantonales et fédérales:

Les documents sont consultables en ligne :
« Tous des souris de labo »: lettre adressée au Conseil fédéral
« Documents réglementaires et scientifiques »; 427 pages adressées au Conseil fédéral

Source ARA Association Romande Alerte

Autres oppositions suisse

5G: Les Verts publient un guide pour aider communes et particuliers à faire opposition aux antennes

Les Verts – 9 Avril 2019

Contrairement à ce qu’on entend souvent, les oppositions aux antennes ne sont pas vaines. Pour aider les communes et les particuliers à agir et à s’opposer aux projets actuellement en voie de développement, leur permettre d’identifier leur marge de manœuvre respective et les aider à l’exploiter le plus efficacement possible, les Verts vaudois publient aujourd’hui un petit guide à leur intention.

Alors que les opérateurs téléphoniques annonçaient déjà l’arrivée de la 5G partout dans notre pays, de plus en plus de voix se sont fait entendre pour appeler a davantage de prudence et à une évaluation scientifique et documentée des risques avant toute pose d’antenne. Mais alors que les résultats de l’étude lancée par l’Office fédéral de l’environnement sont attendus pour cet été, les concessionnaires des télécommunications vont déjà de l’avant et pressent les communes d’accepter des antennes sur leur territoire. Les Verts vaudois se sont alors fortement engagés pour permettre aux Vaudoises, aux Vaudois et aux autorités communales de s’opposer à la pose de toute antenne sur le territoire de notre canton. Par la demande d’un moratoire (accepté ce matin au Parlement vaudois), le dépôt de deux interventions au Grand conseil, la mise en ligne d’un projet d’opposition type à disposition de la population, et, aujourd’hui, par la réalisation d’un petit guide pratique pour guider communes et particuliers dans les démarches à entreprendre. Car, oui, communes et particuliers peuvent agir et les oppositions ne sont pas vaines. « Le Petit Guide Vert de l’opposition aux antennes de téléphonie mobile (notamment antennes 5G) » les accompagne donc dans les démarches possibles.

En ce qui concerne les communes : contrairement à ce que l’on entend parfois, elles disposent d’une certaine marge de manœuvre pour refuser de délivrer un permis pour une antenne de téléphonie mobile. Il leur est donc conseillé d’adopter, dans leurs règlements, des dispositions spécifiques concernant les antennes de téléphonie mobile. De même, les communes peuvent adopter des mesures de planification qui permettent ensuite d’éviter la prolifération anarchique d’antennes sur leur territoire. D’autres motifs peuvent être invoqués pour refuser un permis de construire une antenne, mais il faut présenter alors une argumentation bien étayée (esthétique des bâtiments, protection du patrimoine bâti, rayonnement non-ionisant et principe de précaution, etc.).

En ce qui concerne les particuliers : n’importe qui peut former une opposition à une antenne de téléphonie mobile, par écrit et dans le délai de mise à l’enquête publique. Le courrier d’opposition doit être motivé et adressé à la Municipalité concernée. Pour un éventuel recours, il faut avoir formé opposition dans le délai d’enquête publique, si bien qu’il est conseillé de vérifier que parmi les opposants figure au moins une personne habitant à proximité immédiate du projet litigieux.

Petit guide pour les communes et les particuliers

Source – Verts-vd.ch

Autres oppositions suisse