5G « FAST » (Antennes Adaptatives) Tests Prévus Sur 9 Sites dans le CANTON de VAUD

Stop5G ch – mis à jour 21May2021

5G « FAST » (Antennes Adaptatives) : Tests Prévus Sur 9 Sites dans le CANTON de VAUD

Le canton de Vaud avait décidé de procéder à des mesures d’antennes 5G dites « adaptatives » (appelées « 5G fast » ou « 5G+« par Swisscom) sur 9 sites dont voici la liste :

  • Onnens
  • Villeneuve
  • La Chaux
  • Yverdon-les-Bains
  • Eysins
  • Jouxtens-Mézery
  • Penthalaz
  • Lonay
  • Lausanne

Au final, seuls les sites de Penthalaz et de Payerne ont pu faire l’objet de mesures, en raison d’une part des problèmes liés à la crise sanitaire et aux oppositions locales qui ont empêché la mise en oeuvre des antennes adaptatives prévues.

Ces antennes émettent des faisceaux directifs d’ondes électromagnétiques, de fréquence comprise entre 3.5 et 3.8GHz. Le but de ces tests est de valider la nouvelle méthode de mesure de ce type d’antenne établie par le département de métrologie de la Confédération (METAS, www.metas.ch) afin de vérifier que les normes de l’ordonnance sur le rayonnement non ionisant (ORNI) soient respectées. Voir document (10sep2020) officiel vaudois ici.

Cette méthode de mesure et de calcul du METAS ne fait pas l’unanimité, et en particulier la firme NARDA qui fabrique des équipements de mesure de la 5G met en doute le fait que cette méthode basée sur une mesure des signaux de synchronisation émis par l’antenne soit représentative des émissions effectives des faisceaux de données. NARDA et d’autres experts considèrent que cette méthode peut conduire à une sous-estimation importante des rayonnements. La méthode utilisée par l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences en France, équivalent de l’OFCOM) qui consiste à bloquer un faisceau de données suffisamment longtemps pour pouvoir être mesuré, semble beaucoup plus proche de la réalité et aboutit à des valeurs élevées de rayonnement effectif. Document (apr2020) de référence ici. La méthode utilisée est décrite dans §4.1 et §4.2.

Bien que le but recherché avec ces tests de 5G soit louable en soi, le procédé qui consiste à déduire de manière purement théorique le rayonnement effectif à partir d’une mesure du rayonnement de l’antenne « à vide » (sans utilisateurs) donc uniquement sur la base du signal de synchronisation, est en soi douteux, en l’absence de validation avec une mesure « en charge », avec un nombre suffisant d’appareils connectés grands demandeurs de données, qui aurait permis de vérifier cette adéquation.

De plus, les mesures sont purement des mesures d’intensité des ondes et non de leur impact au niveau biologique, que ce soit chez les humains ou dans l’environnement. Les impacts sanitaires ne sont pas pris en compte non plus.

Ces tests étant maintenant terminés (20.05.2021), le Conseil d’Etat du canton de Vaud a pris la décision supprimer le « moratoire »(gel administratif) qui s’appliquait jusqu’ici à tout nouvelle construction d’antenne 5G. L’Etat estime que ces mesures démontrent que la 5G ne présente pas de danger, mais ceci est comme mentionné plus haut, très théorique. Des dépassements importants (pics d’intensité) sont possibles puisque la mesure se fait par une moyenne sur 6 minutes. L’application d’un facteur de réduction aggravera encore la chose, puisque la puissance réelle instantanée de l’antenne adaptative pourra être jusqu’à 10 fois plus élevée.

Et dès lors qu’il y aura une grande quantité d’appareils 5G connectés à proximité, le rayonnement augmentera de manière très importante et difficile à estimer. Swisscom, dans une présentation, dit en citant l’institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) que la puissance allouée à la 5G seule devrait être au moins égale à celle de toutes les autres technologies en usage actuellement et que la limite devrait passer de 6V/m à au moins 14.5V/m, et même 41.5V/m !

Devant l’absence de tout débat démocratique, et devant les possibles catastrophes annoncées par cette nouvelle technologie (sanitaires, environnementales, sécuritaires, etc.) c’est à tout un chacun de prendre les devants et de rappeler aux personnes élues que selon la Constitution, le peuple est souverain, et que le principe de précaution et l’intérêt prépondérant de la population doivent être RÉELLEMENT respectés.

Il est par ailleurs révélateur d’entendre nos autorités déclarer en substance que le problème avec la 5G est la résistance populaire à cette technologie, et qu’un travail d’information devra être fait pour qu’elle cesse.

Apparemment nos autorités refusent d’entendre que le peuple dans sa grande majorité ne veut pas de cette technologie qu’on veut lui imposer de force, et en déduisent qu’il sera donc nécessaire d' »informer » le peuple (sous-entendu lui fournir des données biaisées qui iront dans le sens désiré par la Confédération, les opérateurs et les milieux économiques), de façon à provoquer un revirement de l’opinion publique.

Pour référence voici également le communiqué de presse (12Sep2020) de STOP5G qui avait été publié à l’annonce de ces tests. Un nouveau communiqué de presse relatif à l’abolition du gel administratif (moratoire) va suivre.

Source – Stop5G ch – 5G « FAST » (Antennes Adaptatives) Tests Prévus Sur 9 Sites dans le CANTON de VAUD – mis à jour 21May2021

Addition- (dates) added to ref documents


Addition – Voir le communiqué de presse historique du canton de Vaud – Déc 2019 – Le Conseil d’Etat prend les précautions nécessaires en lien avec la téléphonie 5G dans le canton de Vaud.

2 réflexions sur “5G « FAST » (Antennes Adaptatives) Tests Prévus Sur 9 Sites dans le CANTON de VAUD

Les commentaires sont fermés.